Le départ de Valentin Rongier en toute fin du mercato provoque une vague de colère des supporters. Une nouvelle fois, Waldemar Kita n’est pas exempt de tout reproche.

Sur le point de quitter le FC Nantes, visiblement pour rejoindre la bande à Dimitri Payet, Valentin Rongier essuie un flot de critiques aussi violent qu’étonnant. Malgré tous les services rendus à la maison jaune, le milieu de terrain est montré du doigt pour ce départ en dernière minute. Mais le véritable responsable est ailleurs.

Kita à la baguette

Depuis le début de l’été, Waldemar Kita refuse les offensives pour Valentin Rongier. Ce n’est que maintenant, à quelques encablures de la fin du mercato, qu’il accepte de discuter. La position du joueur est la même depuis le départ : il veut relever un nouveau challenge. Ce sont ses dirigeants, et son président, qui ont changé de discours et écoutent désormais les offres qui sont faites. Les critiques à l’égard de Rongier sont totalement injustes.