Le joueur du PSG avait lâché une phrase choc au moment de quitter l’Inter Milan pour le FC Barcelone lors du mercato de 2009.

« Retenez bien mon nom et mon visage. Je m’appelle Zlatan Ibrahimovic et je vais devenir le meilleur joueur du foot du monde. » Tout au long de sa carrière, Zlatan Ibrahimovic nous a gratifiés de ses célèbres punchlines. À son arrivée en Ligue 1 en 2012, il avait prévenu tout le monde : « Je ne connais pas bien la Ligue 1. Mais la Ligue 1 sait qui je suis… » Son arrivée au PSG ne l’a en effet pas changé. « Les supporters demandent beaucoup. Ce qui est étrange car avant, ils n’avaient rien… », avait lâché la star du Paris Saint-Germain en mars 2013. Ses coéquipiers parisiens en avaient, eux- aussi, pris pour leur grade : « Même mes fils jouent mieux que vous ! »

En 2009, Ibrahimovic rejoint le FC Barcelone au mercato

Et en Italie aussi Zlatan Ibrahimovic avait offert à ses coéquipiers des moments de ce genre. Notamment lorsqu’il a quitté l’Inter Milan en 2009, pour rejoindre le FC Barcelone. C’est son ancien président, Massimo Moratti qui a récemment lâché l’information dans les colonnes du Corriere della Sera : « Zlatan était sur le point de prendre l’avion pour s’envoler vers Barcelone et y signer son nouveau contrat. À la fin de son dernier entrainement avec l’équipe il a pris la parole et a dit : « C’était très sympa de jouer avec vous, mais sans moi, vous ne gagnerez plus rien » », a assuré Moratti.

Ibrahimovic et sa grande histoire avec Pep Guardiola…

À l’époque, le Suédois était en effet persuadé qu’il allait enfin remporter la Ligue des Champions en rejoignant l’équipe de Pep Guardiola. Ses relations avec le coach du Barça auront pourtant eu raison des chances barcelonaises lors de la saison 2009/2010. La Ligue des Champions était en effet revenue à… l’Inter Milan. Mais Zlatan Ibrahimovic expliquera certainement que tout était logique finalement. « Guardiola a préféré se contenter de Messi sans même daigner me regarder. Je lui ai dit que j’étais une Ferrari et qu’il me conduisait comme une Fiat », a-t-il déjà expliqué au moment de revenir sur son passage au FC Barcelone…