Les dirigeants du PSG sont persuadés que Angel Di Maria est l’homme qu’il faut recruter au mercato. Une grande offensive serait envisagée

Le PSG ne lâche décidément pas l’international argentin Angel Di Maria. Les dirigeants du club ont tout fait l’été dernier pour accueillir le finaliste de la Coupe du monde, mais ils n’ont pas pu boucler ce dossier en raison des nouvelles règles du fair-play financier. Le joueur était revenu récemment sur cet intérêt du PSG pour le magazine de TF1, Téléfoot : «jouer dans un club français plairait à beaucoup de joueurs. Je suis encore jeune et dans le football tout peut aller très vite. » Mais, surtout, Di Maria semble avoir identifié la raison principale de ce transfert manqué : « Je crois qu’il y a eu un problème d’argent. Ça aurait été une grande expérience, mais ils ne pouvaient pas acheter. »

Di Maria la grande priorité du PSG !

Aujourd’hui les données seraient totalement différentes. Laurent Blanc reste persuadé que Di Maria est l’homme qu’il faut au PSG. Manchester United envisage de s’en séparer pour faire de la place pour Cristiano Ronaldo ou Gareth Bale qui sont les deux grandes priorités de la formation mancunienne et les dirigeants du PSG font tout leur possible pour trouver des solutions permettant de contourner le fair-play financier. Du coup, tout porte à croire que le PSG prépare une offensive de grande envergure pour tenter de recruter Angel Di Maria, mais sans doute pas avant le prochain mercato estival.

Pierre Ménès s’agace

Mais reste à savoir pour quel tarif le PSG pourrait recruter Di Maria. Interrogé récemment sur les 75 millions d’euros investis sur ce joueur par Manchester United, Pierre Ménès n’avait pas caché son agacement : « C’est un bon joueur, c’est un très bon joueur, mais 75 millions d’euros merde quoi ! Combien valent Cristiano Ronaldo, Messi ou Neymar dans ce cas. Si Di Maria vaut 75 millions d’euros, Neymar en vaut 300 ! On sait qu’il y a un prix pour le PSG et un pour les autres clubs sur certains joueurs, mais si je dirige le PSG, et que l’on me dit que vous avez la possibilité d’avoir Di Maria, je dis oui, mais 75 millions d’euros, je dis « vous n’êtes pas sérieux quoi » ».