En laissant la porte ouverte à un départ, Leo Messi entretient l’espoir d’un transfert à l’été. Paris y croit dur comme fer. A raison ou à tort ?

Leo Messi a essayé de quitter le FC Barcelone pour la première fois de sa longue carrière. L’été dernier, l’Argentin a en effet tenté de plier bagage. Mais ses dirigeants l’ont retenu, brandissant bien haut le montant de sa clause libératoire (700 M€). Un épisode qui montre que Messi n’est plus vraiment bien en Catalogne et qu’il envisage de partir. A quelques petits mois de la fin de son contrat, tout devient alors possible pour le sextuple Ballon d’Or.

Paris doit se méfier

Pour l’accueillir, il n’y a que deux clubs au monde en capacité de le signer : le PSG et Manchester City. Des intérêts juteux qui font le jeu d’un Leo Messi aussi capable de prolonger au Barça, en fonction des élections présidentielles du 7 mars. Voilà pourquoi il est nécessaire d’être méfiant dans le dossier Messi. Le PSG est possiblement en train de se faire trimbaler et les Qataris, qui rêvent de le faire venir depuis 10 ans, pourraient se faire utiliser pour obtenir le plus gros contrat jamais signé par Messi, mais pas à Paris. Si Joan Laporta gagne les élections à Barcelone, Messi restera et prolongera. S’il part, les chances de le voir tomber dans les bras de Pep Guardiola sont importantes… Messi a atteint les sommets avec ce coach, qu’il adule et dont il connaît les immenses capacités. Au PSG, il retrouvera Neymar, son grand pote. Mais la Ligue 1, l’absence de palmarès européen du club, un milieu de terrain uniquement construit sur Verratti et le coach, Pochettino, que Messi connaît très peu sont autant de raisons d’être prudent.