Malgré la demande de la fédération suisse, Bordeaux n’a rien dépensé pour faire venir son nouvel entraîneur, Vladimir Petkovic.

Il fut un temps, pas si éloigné, où Bordeaux dépensait 2 millions d’euros pour un simple logo (que tout le monde a détesté). Mais avec l’arrivée de Gérard Lopez, ce temps-là est révolu. Le nouveau patron du club tient les comptes au cordeau et plus aucune dépense superficielle n’est autorisée.

Bordeaux n’a rien dépensé

Exemple avec les négociations pour la venue du nouvel entraîneur, Vladimir Petkovic. La Fédération Suisse a réclamé 2 millions d’euros pour racheter la dernière année de contrat de son sélectionneur. Mais Gérard Lopez n’a pas déboursé le moindre centime. Le coach a réussi à se libérer de son contrat et a pu signer libre.