Les actuels dirigeants de l’ASSE ne laisseront pas leur place à des actionnaires moins ambitieux.

Tout proche de passer sous pavillon américain il y a un an, Saint-Étienne n’a finalement pas changé de direction. L’arrivée de nouveaux hommes à la tête du club n’est toutefois pas totalement impossible dans le futur. Mais Bernard Caïazzo, l’un des deux présidents du club s’est montré très clair quant aux conditions de cette future possible arrivée à la tête du club.

La Ligue des Champions ou rien !

« Nous, à Saint-Étienne, on estime qu’on n’a pas besoin d’investisseur si c’est pour faire ce dont on est capable. (…) Si ce n’est pas pour construire une équipe de Ligue des champions, quel intérêt de vendre ? On ne peut pas se permettre de vendre Saint-Étienne pour faire une opération financière. Notre démarche, c’est de dire qu’il faut un investisseur ambitieux. Il faut beaucoup de prudence. C’est pour ça qu’en cas d’ouverture de notre capital, on aimerait d’abord accueillir un actionnaire minoritaire, apprendre à le connaître, et voir ensuite », a expliqué Caïazzo. Les supporters du club peuvent être rassurés. L’ASSE ne sera pas vendue à des investisseurs qui n’arriveraient pas avec des très grandes ambitions.