S’il est acté qu’Unai Emery ne passera pas l’été, il est également possible que Nasser Al-Khelaïfi soit en danger ces prochains mois.

Pour la septième saison consécutive, le rêve du Paris Saint-Germain s’est arrêté plus tôt que prévu. Même si, depuis le rachat du club par les Qataris, cela fait réellement quatre saisons que Paris est un candidat crédible à la victoire, cette saison plus que n’importe quelle autre, le PSG avait les moyens de faire quelque chose. Mais le rêve s’est écroulé, encore une fois, en huitième de finale.

Plus aucun espoir pour Emery

A ce stade, il est désormais acté qu’Unai Emery sera remercié à la fin de la saison. Son contrat prévoit une année supplémentaire mais celle-ci était conditionnée à une présence dans le dernier carré de la Ligue des Champions. Raté…. Mais il n’est pas le seul à voir son avenir en danger.

Nasser, ça commence à faire…

Pointé du doigt au moment de ce nouvel échec, Nasser Al-Khelaïfi est également dans la mire de Doha. Critiqué pour les mêmes raisons depuis plusieurs saisons (proximité avec les joueurs, manque d’autorité, erreur de casting…), NAK bénéficie de la protection de l’Emir, dont il est un ami de longue date. Mais il n’est pas impossible de voir sa place à la tête du PSG remise en question dans les prochaines semaines. Du côté de Doha, les prétendants se font de nouveau entendre…