Arsène Wenger vit ses dernières heures à la tête d’Arsenal. Deux scénarii se dessinent pour la fin de son règne.

Malgré la gronde des supporters, Arsène Wenger a prolongé son contrat de deux ans l’été dernier. Une décision que les dirigeants londoniens regrettent sûrement au regard d’une nouvelle saison qui va se clore sans le moindre trophée (sauf exploit en Europa League) et peut-être même sans Ligue des Champions…

Viré cet été ?

S’il parvient à qualifier Arsenal en Ligue des Champions, Arsène Wenger aura la possibilité d’aller jusqu’à la fin de son contrat, en juin 2019. Mais il n’est pas certain que le Français accepte de poursuivre après les contestations grandissantes qui l’avaient déjà fait hésiter l’été dernier avant de finalement rempiler. Privé de Ligue des Champions, Wenger sera alors remercié, purement et simplement. Les options Henrique, Favre ou encore Ancelotti prendront alors du corps dans les semaines à venir.