Le président Aulas a bien fait de conserver Fékir, car la cote de son joueur grimpe en flèche.

Le président Aulas n’a pas cherché à retenir Lacazette et Tolisso. Il sait très bien que lorsque de bons prix sont proposés il ne sert à rien de lutter et il a obtenu 100 millions d’euros pour son duo. Des clubs sont venus aux renseignements pour Fékir, mais il a refusé toutes les approches.

Offres de haut niveau à venir ?

Il savait que ce n’était pas le bon moment pour vendre Fékir, car son joueur sortait de plusieurs mois compliqués et d’une grosse blessure. Il était persuadé que la cote de Fékir allait grimper en flèche et c’était bien vu. Depuis le début de la saison, le joueur lyonnais n’est plus le même. Et si des offres sont formulées en juin prochain, elles pourraient être d’un tout autre niveau.